Aïd el-Fitr : les musulmans fêtent la fin du ramadan qui a pris fin hier soir

Par , publié le | modifié le
Société Dans une mosquée de Nantes, le 28 juin 2014
Dans une mosquée de Nantes, le 28 juin 2014

Le Ramadan édition 2015 s'est achevé hier soir avec l'Aïd el-Fitr et après un mois de jeûne particulièrement éprouvant pour les musulmans pratiquants. Cette année, avec la canicule, le ramadan a été particulièrement éprouvant.

D'année en année, le ramadan s'ancre de plus en plus dans la chaleur torride de l'été, annonçant par la même occasion un mois de jeûne particulièrement éprouvant pour les personnes de confessions musulmane se livrant à l'application du quatrième pilier de l'islam.

Il se trouve que le Ramadan de cette année à donné lieu à une "décision historique, unique", pour reprendre les termes employés par le président de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) Amar Lasfar. En effet, plusieurs dignitaires religieux comprenant M. Lasfar, le recteur de la Grande Moquée de Paris Dalil Boubakeur et le président du CFCM Anouar Kbibech se sont tous accordés sur la désignation du jour de l'Aïd.

Ramadan : une "décision historique" pour la date de l'Aïd el-Fitr

Il a donc été décidé que le vendredi 17 juillet soit le jour de la "fête du rupture du jeune", l'Aïd el-Fitr ouvrant tout en célébrations le mois suivant. Le Point avec AFP nous apprend d'ailleurs que l'unité a été de mise depuis le début du ramadan. Car, qu'il s'agisse des partisans de l'observation lunaire, de l'islam institutionnel algéro-marocain, des courants fondamentalistes salafistes ou encore des adeptes de la détermination à l'avance du calendrier par le calcul astronomique, tous ont débuté le ramadan à la même date, soit le 18 juin à l'aube (en France).

Un mois de chaleurs particulièrement éprouvant

Le ramadan invite ses jeûneurs à s'abstenir de manger, boire, avoir des relations sexuelles et nourrir des pensées du même type durant toute la période d'éveil du soleil. Les études menées sur le sujet nous apprennent qu'entre 70 et 80% de la population musulmane pratiquante de France suit le ramadan. Rappelons pour finir que la France se trouve être la première terre d'accueil de l'islam en Europe avec 5 millions d'adeptes. Et au vu des épisodes de canicule observés ces dernières semaines dans l'Hexagone, on peut considérer que l'Aïd el-Fitr a représenté, sans doute plus encore que les années précédentes, une délivrance pour les jeûneurs résidant sur le territoire français.

Crédits photos : © AFP/Archives Jean-Sebastien Evrard

Partager cet article

Pour en savoir plus