Agen : mort d'un sexagénaire suite à un différend de voisinage

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration. Le gyrophare d'une moto de gendarmerie.
Photo d'illustration. Le gyrophare d'une moto de gendarmerie.

Lundi midi à Agen, un homme de 69 a été mortellement poignardé suite à un différend de voisinage. Le suspect a été placé en garde à vue à la brigade d'Agen.

Le drame s'est produit lundi à la mi-journée dans la commune de de Lafox (Agen). Un homme âgé de 69 ans y a ainsi trouvé la mort suite à un différend avec l'un de ses voisins. L'apparent objet de la querelle, des gravats que la victime aurait déposé sur le terrain de son voisin sans l'en avertir.

Nos confrères de ladepeche.fr rapportent que le sexagénaire avait en projet de transformer de vieux garages en habitations. Le problème résidant visiblement dans le fait que cet homme aurait déposé des gravats sur le terrain d'un voisin sans l'en prévenir. Celui-ci, âgé quant à lui de 62 ans, serait alors allé demandé à son voisin, à l'œuvre sur un tractopelle, de retirer les détritus de sa propriété.

Différend de voisinage à Agen : des gravats à l'origine de l'agression ?

Devant la réponse négative de l'homme de 69 ans, son voisin serait monté sur le tractopelle et les deux sexagénaires auraient alors commencé à se battre. Et l'individu de 62 ans d'avoir supposément attaqué son voisin à l'aide d'une serviette et d'un couteau trouvés dans le tractopelle.

Si l'on sait que la victime a été touchée à la tête, au ventre et aux jambes, son agresseur présumé a depuis avoué ne pas se souvenir du nombre de coups portés. C'est un riverain qui aura donné l'alerte, et les secours d'être arrivés sur les lieux alors que l'homme de 69 ans se trouvait en arrêt cardio-respiratoire. L'activité de son cœur sera relancée par les pompiers et les médecins du SMUR avant que le sexagénaire ne succombe à ses blessures peu de temps après avoir été admis au centre hospitalier d'Agen.

Le suspect s'est rendu sans résistance

Le suspect, qui n'avait pas quitté la scène de crime, s'est quant à lui rendu aux gendarmes sans causer de problème. Placé en garde à vue à la brigade d'Agen, il était prévu qu'il soit entendu dans le courant de l'après-midi par les autorités compétentes sur les circonstances précises des faits. Il semble toutefois déjà apparaître que les tensions entre les deux hommes étaient bien antérieures aux faits décrits plus haut.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article