Afrique : 113 millions de médicaments contrefaits saisis dans 16 ports

Par , publié le
International
Photo d'illustration. Un traitement médicamenteux.

Le résultat de ce vaste coup de filet opéré par les autorités internationales douanières et sanitaires en septembre 2016 inquiète les spécialistes.

Entre le 5 et le 14 septembre dernier, l’Organisation mondiale des douanes (OMD) et l’Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments (IRACM) a mené une opération dans 16 pays du continent africain, et dans autant de ports maritimes.

Résultat, 113 millions de produits pharmaceutiques illicites et potentielement dangereux saisis.

243 conteneurs fouillés

Dans un communiqué, le Secrétaire général de l’OMD, Kunio Mikuriya précise : "Sur les 243 conteneurs maritimes inspectés, 150 contenaient des produits illicites ou contrefaits". Nigéria, Bénin, et Kenya forment le triste podium des pays dans lesquels les prises les plus importantes ont été effectuées.

Au-delà de l'ampleur des résultats de cette opération, la principale inquiétude provient du fait que la majorité de ces traitements sont de première nécessité. Parmi eux, des médicaments de lutte contre le paludisme ou des anti-inflammatoires. Autre motif d'inquiétude, la hausse des saisies de médicaments anti-cancéreux d'origine frauduleuse.

Un trafic responsable de 700.000 morts par an

Par exemple les faux traitements antipaludéens auraient causé, en 2013, la mort de pas moins de 122.000 enfants de moins de 5 ans sur ce continent. Bernard Leroy, le directeur de l'IRACM alerte : "Le compteur tourne. Que ce soit celui des médicaments dangereux qui entrent dans le pays mais aussi a fortiori celui des victimes de ces mêmes médicaments". Voilà pourquoi il en appelle à une plus grande implication des gouvernements, qui passerait par "la formation des agents de terrain mais aussi […] la mise au point de lois modèles spécifiques destinées à mieux combattre le trafic de faux médicaments". 

Mais l'Afrique n'est pas la seule concernée par ce trafic car 1 médicament sur 10 dans le monde serait en effet contrefait. Ainsi en Europe, ce sont d'autres produits illicites que l'on retrouve, comme des pilules amincissantes, ou des traitements visant à lutter contre les dysfonctionnements érectiles.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus