Afghanistan : lapidée par des talibans et chefs de guerre pour adultère

Par , publié le
International
Homme s'apprêtant à se livrer a une lapidation

Une jeune femme afghane a été lapidée à mort par des talibans et des chefs de guerre pour adultère. La vidéo de l'acte, reconnue comme authentique, a été diffusée à la télévision.

Pour avoir tenté de prendre la fuite avec son amant, une jeune femme d'Afghanistan a été lapidée à mort par des talibans et des chefs de guerre. Une information communiquée mardi par les autorités du pays alors que la lapidation s'est déroulée la semaine dernière.

Dans des déclarations reprises par nos confrères du Parisien, la gouverneure Sima Joyenda déclare que cette pratique a été renouvelée "il y a environ une semaine" à Ghalim, une zone située dans la province de Ghor et détenue par les talibans. La région est essentiellement constituée de montagnes et de déserts.

Lapidation d'une jeune femme en Afghanistan : la vidéo de l'acte diffuse à la télévision

La vidéo de l'acte, qui a circulé sur les réseaux sociaux et dont l'authenticité a été confirmée, a également été diffusée à la télévision afghane. On y voit la tête d'une jeune femme dépassant d'un trou creusé dans le sol, dans lequel elle se tient debout. Un homme en noir s'empare d'une pierre avant de la lancer en sa direction. Trois autres hommes font ensuite de même. L'un d'eux demande alors à ce que soit récitée la chahada, la profession de foi de l'islam. D'une voix difficilement audible, la jeune femme laisse entendre qu'"il n'y a de Dieu que Dieu". La vidéo se terminerait apparemment ainsi.

La victime avait été mariée contre son gré

La gouverneure a apporté des précisions sur la situation de la jeune femme. Prénommée Rokhsahana et âgée entre 19 et 21 ans, elle "a été lapidée à mort par des talibans, des dignitaires religieux et des chefs de guerre irresponsables". On apprend de même qu'elle "a été mariée à un homme contre son gré. Elle s'est enfuie avec un autre homme de son âge". Mme Joyenda a condamné cette lapidation et attend désormais que le gouvernement central de Kaboul fasse le nécessaire pour chasser les talibans de cette région. En ajoutant que "c'est le premier incident de ce type dans cette région et ça ne sera pas le dernier. Les femmes rencontrent des difficultés dans tout le pays et particulièrement à Ghor." À en croire le chef de la police provinciale, cette lapidation serait la première de l'année dans la région.

Crédits photos : Leah-Anne Thompson / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus