Affrontements en marge d'un meeting de Donald Trump en Californie

Par , publié le
International Le candidat à la primaire républicaine américaine Donald Trump lors d'un meeting de campagne à Anaheim en Californie le 25 mai 2016
Le candidat à la primaire républicaine américaine Donald Trump lors d'un meeting de campagne à Anaheim en Californie le 25 mai 2016

Les partisans et adversaires de Donal Trump en sont venus aux mains alors que le candidat à la Maison-Blanche tenait un meeting à San Jose en Californie.

Les policiers ont dû intervenir jeudi soir lors d'un meeting de Donald Trump à San Jose en Californie. Des manifestants anti-Trump sont venus perturber le meeting du milliardaire alors que celui-ci venait de réaffirmer qu'il fera construire un mur le long de la frontière mexicaine durant son discours.

Affrontements entre partisans et adversaires de Donald Trump

Donald Trump était à San Jose en Californie jeudi soir pour donner un discours. Bien qu'il soit désormais le seul candidat Républicain, les électeurs sont tout de même appelés à voter pour les primaires mardi prochain. A l'extérieur de la salle des adversaires sont cependant venu perturber le meeting.

Des centaines de partisans anti-Trump, drapeau mexicain à la main, n'ont pas hésité à brûler des casquettes à l'effigie du milliardaire mais également un drapeau américain. Il faut rappeler que M. Trump a l'habitude de tenir des propos plus que douteux sur les mexicains, entre autres. Durant son discours ce jour-là il avait confirmé son intention de bâtir un mur tout le long de la frontière mexicaine.

Les opposants au candidat à la Maison-Blanche se sont ensuite attaqués à ses partisans. Des affrontements violents ont alors éclaté, forçant la police à intervenir pour séparer les deux camps afin d'éviter une émeute.

Donald Trump dénonce les faits

Ce n'est pas la première fois que des violences ont lieu lors d'un meeting de Donald Trump. La semaine dernière, 35 personnes avaient été interpellées pour des faits similaires à San Diego, toujours en Californie. En mars le milliardaire avait même dû annuler son discours à Chicago à cause d'échanges violents entre ses détracteurs et ses partisans.

Vendredi, M. Trump a dénoncé les fauteurs de trouble. "Le meeting de San Jose hier soir était super", a-t-il déclaré sur Twitter, en ajoutant : "Forte affluence. Dehors, un petit groupe de voyous a brûlé le drapeau américain!".

"Mes partisans seraient bien plus durs s’ils le voulaient, mais heureusement, ils ne sont pas hostiles", écrivait-il encore.

Crédits photos : © AFP/Archives ROBYN BECK

Partager cet article

Pour en savoir plus