Affaire Penelope Fillon : Les ventes du "Canard Enchaîné" se sont envolées

Par , publié le | modifié le
Société
Lecteurs du Canard

"Cauchemar" des hommes politiques malgré ses "blagues de comptoir", l'hebdomadaire satirique français "Le Canard Enchaîné" a dopé ses ventes avec "l'affaire Penelope Fillon". Explications.

A lui seul, "Le Canard Enchaîné" a fait vaciller la campagne Présidentielle de François Fillon et le journal continue de faire trembler la sphère politique avec son journalisme d’enquête (même si parfois les infos sont "livrées", comme l'a expliqué ce jour sur Itélé le journaliste Bruno Roger-Petit, -chez Pascal Praud-).

Le dernier numéro du "Canard Enchaîné" s'est vendu à plus de 500.000 exemplaires !

Avec ses révélations sur l'affaire Fillon, "Le Canard Enchaîné" a vendu plus de 500.000 exemplaires de son dernier numéro, commençant ses premiers papiers sur cet épisode dès le 25 janvier en expliquant que Penelope Fillon avait touché plus de 500.000 euros en tant qu'attaché parlementaire.
A titre d'exemple, la semaine passée près de 500.000 exemplaires ont été imprimés ce qui en fait l’une des plus grosses ventes du journal depuis ses débuts en 1915 !

Toujours aussi craint et pas numérique…

Le "Canard" est l'un des derniers journaux totalement indépendant (tout comme Mediapart), avec peu de photos et sans pub. C'est l'un des seuls au monde à refuser de paraître en ligne -contrairement à Mediapart-.

Il y a 2 ans, le rédacteur en chef Louis-Marie Horeau expliquait avec lucidité : "Notre formule, ça fait vintage et un peu ringard, mais en même temps ça marche ; le secret de la liberté, c'est d'être indépendant financièrement."

Notez que selon des experts, la réserve du "Canard Enchaîné" est évaluée à une centaine de millions d'euros de quoi pouvoir garder son indépendance.

Crédits photos : © AFP/Archives Pierre VERDY

Partager cet article

Pour en savoir plus