Affaire Fillon : Penelope "victime d'un dispositif qu'elle ignorait manifestement" selon Royal

Par , publié le
Politique
Ségolène Royal invitée de "Dimanche en politique" sur France 3 le dimanche 5 février 2017

Dimanche, la ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer Ségolène Royal a considéré que Penelope Fillon est, selon elle,"victime d'un dispositif qu'elle ignorait".

Soupçonné d'avoir été rémunérée à hauteur de plusieurs centaines de milliers d'euros en huit ans pour un poste qu'elle n'aurait finalement jamais occupé, Penelope Fillon fait indirectement porter une lourde charge sur son époux ainsi candidat à la présidence de la France.

Alors que la position maintenue par François Fillon apparaît aujourd'hui intenable pour un certain nombre d'observateurs, Ségolène Royal a été invitée à se prononcer sur la question en ce dimanche. Reçue sur le plateau de l'émission Dimanche en politique sur France 3, la ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer a d'abord considéré "qu'on a déjà beaucoup trop parlé de cette histoire. Au moment où je vous parle, il est très important, puisque la justice est saisie maintenant, que la justice dise ce qu'il en est pour que chacun prenne ses responsabilités".

Royal : "que chacun prenne ses responsabilités" dans l'affaire Fillon

Même après avoir donc indiqué que cette affaire avait, à son sens, déjà été suffisamment commentée, et juste après avoir ajouté qu'elle n'en dirait pas plus sur le sujet, Mme Royal a malgré tout poursuivi : "C'est vrai que ça a occulté, ça étouffe, ça pollue la campagne présidentielle qui est quand même le grand moment démocratique d'un pays autour de l'affrontement entre différents projets".

Penelope, "impliquée" malgré elle dans un "mécanisme"

Interrogée dans la foulée sur son sentiment concernant Penelope Fillon, son mari ayant ainsi dénoncé la misogynie des accusations à l'égard de cette dernière, la ministre a là aussi fermé la porte dans un premier temps avant de l'entrouvrir juste après. Pour elle, la compagne du candidat semble avoir été manipulée :

"Écoutez, je ne vais pas non plus rentrer dans ce processus, moi je pense que c'est une femme très digne, une mère de famille très respectable, qui manifestement est plus victime d'un dispositif qu'elle ignorait manifestement, enfin ça bon l'enquête le montrera, mais s'il y a misogynie, c'est plutôt de la part de ceux qui l'ont impliquée dans un mécanisme duquel elle n'était pas, ça, ça me paraît particulièrement grave pour la dignité d'une mère de famille."

Crédits photos : capture d'écran Franceinfo

Partager cet article