Addictions : pourquoi une envie de cigarette après un verre d'alcool ?

Par , publié le
Société Tabac et alcool
Tabac et alcool

Une étude américaine révèle pourquoi les consommateurs d'alcool sont également attirés par le tabac.

La vue d'un verre d'alcool dans la main d'un proche ou d'un individu lambda peut souvent laisser à penser que cette personne est également consommatrice de tabac. Les chiffres viennent même donner du poids à cette impression : plus de huit buveurs d'alcool sur dix présenteraient ainsi une addiction à la cigarette.

Une étude conduite par des chercheurs de l'université de Missouri (États-Unis) et dont les résultats viennent de paraître dans le Journal of Neurochemistry nous révèle pourquoi l'attrait des buveurs pour le tabac. Pour ce faire, ces scientifiques ont d'abord muni des rats d'électrodes afin de déterminer leur état de sommeil, comme nous le rapporte Pourquoi Docteur ?.

Alcool et cigarette : la nicotine diminuerait l'effet de fatigue induit par la boisson

Il a ensuite été proposé du tabac et de l'alcool à ces mêmes rats. L'occasion pour les chercheurs de se rendre compte que les rongeurs ayant absorbé des substances alcoolisées étaient plus réceptifs à la nicotine. On nous explique que boire de l'alcool a pour notable conséquence de provoquer une somnolence voire un état de sommeil. Et la nicotine de se charger de réduire cet effet en stimulant le télencéphale basal, une région du cerveau.

Une complémentarité déjà observée

Ces scientifiques avaient précédemment conduit des recherches qui leur avaient permis de mettre en évidence un lien entre l'alcool et le tabac. En démontrant ainsi que le recours à ces deux consommations mettait un marche dans le cerveau un mécanisme de récompense, et qu'un usage conjugué de ces substances augmentait les sensations de plaisir et d'euphorie ressenties par le consommateur. Les nouveaux résultats enregistrés pourraient améliorer la compréhension de la complémentarité entre alcool et tabac, et permettre par conséquent une meilleure prise en charge des personnes atteintes par ces deux addictions. C'est en tout cas là le souhait émis par cette équipe de chercheurs américaine.

Crédits photos : grynold / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus