Acné : traitements antibiotiques, pas forcément une solution pratique

Par , publié le
Santé Jeune femme atteinte d'acné
Jeune femme atteinte d'acné

Une étude américaine nous apprend que les traitements antibiotiques censés mettre à mal de sévères acnés seraient en fait bien trop longs pour une efficacité bien relative.

Passer par des traitements antibiotiques pour traiter de sévères cas d'acné ne serait pas la solution la plus efficace à privilégier. C'est en tout cas ce qui ressort d'une étude américaine réalisée sur la question et dont les résultats sont récemment parus dans le Journal of the American Academy of Dermatology.

Pour mener à bien leur enquête, des chercheurs en dermatologie de la New York University Langone Medical Center (États-Unis) se sont penchés sur les dossiers de 137 patients âgés de plus de 12 ans, ces derniers ayant été traités pour des cas d'acné sévère entre 2005 et 2014. Dans un premier temps, ces personnes ont été mises sous antibiotiques pour une durée moyenne de 11 mois. Suite à quoi, leurs médecins ont estimé que l'effet des médicaments prescrits était nul et ont donc invité ces patients à se soumettre à des traitements à base d’Isotrétinoine.

Traitements antibiotiques contre l'acné : trop longs et inefficaces selon une étude américaine

Et les scientifiques d'avoir noté qu'entre la date de la prescription et le début de la prise de cette famille de médicament par le malade, il s'écoulait en moyenne six mois. Avec pour apparente origine de ce délai un risque de dépression chez le patient voire, pour les femmes enceintes, à une probabilité de malformation du fœtus.

Des médecins et des patients "bien trop complaisants"

Comme le rapporte l'avenir.net, les traitements antibiotiques se verraient rallongés en raison de la peur d'effets secondaires et des restrictions fédérales opérées. Seth Orlow, l'un des principaux responsables de l'étude, considère que "les médecins et les patients sont devenus bien trop complaisants quant à l’abus d’antibiotiques et à ses dangers subséquents d’accroître le phénomène d’antibiorésistance". En jugeant ainsi préférable que les médecins communiquent rapidement à leurs patients souffrant d'acné la pertinence d'un traitement à l'Isotrétinoine. En ajoutant que "l’acné reste la première raison de visite chez un dermatologue par les jeunes et il n’y a pas d’autres médicaments aussi efficaces que l’Isotrétinoine pour traiter les cas les plus sévères".

Crédits photos : R.Iegosyn / Shutterstock.com

Partager cet article