Accueil de réfugiés : 56% des Français sont contre

Par , publié le
France Un groupe de migrants quitte la ville serbe de Kanjiza à la frontière avec la Hongrie, le 2 août 2015
Un groupe de migrants quitte la ville serbe de Kanjiza à la frontière avec la Hongrie, le 2 août 2015

BFMTV a réalisé un sondage pour connaître l'opinion des Français concernant l'accueil des réfugiés syriens sur le territoire national. A 56%, les habitants sont contre.

C'est la question qui fait la Une de l'actualité partout en Europe de l'Ouest : que faire de l'afflux de migrants, en majorité des réfugiés syriens qui arrivent massivement à nos frontières fuyant leur pays, où les forces de Bachar al-Assad et celles de l'Etat Islamique poursuivent leurs attaques contre la population.

Chaque pays de l'Union Européenne invoque des raisons pour limiter le nombre de nouveaux arrivants sur leur territoire : camps de réfugiés déjà saturés, chômage trop élevé...

Un sondage Elabe a été réalisé pour BFMTV mercredi montre que en France, la majorité de la population est contre l'accueil de nouveaux réfugiés sur son territoire. Les sondés étaient invités à répondre à la question : "selon vous, la France doit-elle accueillir une part" de réfugiés et migrants ? 56% des personnes interrogées ont répondu non.

Accueil des réfugiés : les Français contre, mais...

Mais de nombreux clivages se cachent derrière ce chiffre.

Tout d'abord, on observe un clivage en fonction de l'âge des sondés : 63% des 35-49 ans sont contre l'accueil de réfugiés. C'est l'opposition la plus forte, tandis que les plus de 65 ans y sont favorables à 62%.

On observe également des divergences en fonction de la sensibilité politique des personnes interrogées. Les sympathisants de gauche (EELV, Front de Gauche et Parti socialiste confondus) sont en faveur de l'accueil des migrants à 63% tandis que les sympathisants de gauche y sont pour à 38 %. C'est chez les électeurs duFront national qu'on trouve l'opposition la plus radicale avec 91% de personnes contre.

Des divisions selon les catégories socioprofessionnelles

Les catégories socioprofessionnelles plus aisées (les cadres) ainsi que les retraités sont en faveur de l'accueil de réfugiés à 57 %. Mais chez les CSP, le non l'emporte. C'est dans le milieu ouvrier qu'on trouve un refus plus marqué à 71%.

L'enquête a été menée les 1er et 2 septembre par questionnaire en ligne auprès d'un échantillon de 1 003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

De Grèce en Macédoine, le périple des réfugiés syriens

Crédits photos : © AFP CSABA SEGESVARI

Partager cet article

Pour en savoir plus