Accord de la COP 21 : "fort" et "ambitieux" pour Barack Obama

Par , publié le
International Barack Obama durant son allocution hebdomadaire du 18 avril 2015
Barack Obama durant son allocution hebdomadaire du 18 avril 2015

Samedi, le président des États-Unis Barack Obama a salué l'accord "fort" et "ambitieux" de l'accord décidé au terme de la COP21.

C'est vraisemblablement le caractère historique de l'accord qui a ému aux larmes, samedi, le président de la COP21 Laurent Fabius lors de la présentation du texte. Et au-delà de toutes les délégations présentes au Bourget pour entendre l'annonce du ministre français des Affaires étrangères, l'accord a également été particulièrement bien reçu par Barack Obama.

Le président des États-Unis a ainsi estimé que le texte apparaissait "fort" et "ambitieux", un texte dans lequel la communauté internationale s'engage à œuvrer ces prochaines années afin de réduire à 2° voire en deçà le réchauffement climatique. Dans son intervention tenue à la Maison Blanche, l'exécutif américain a également souligné que cet accord ne représente pas à lui seul la solution du problème.

Obama sur l'accord de la COP21 : un "signal puissant" pour un "avenir à bas carbone"

"Le problème n'est pas résolu grâce à l'accord de Paris, mais ce dernier établit le cadre durable dont le monde a besoin pour résoudre la crise climatique. Il crée le mécanisme et l'architecture pour affronter ce défi de manière efficace." En ajoutant, dans des propos rapportés par Le Point, que "de plus, cet accord est un signal puissant pour dire que le monde est résolument tourné vers un avenir à bas carbone".

Un possible "tournant pour le monde"

Barack Obama s'attend également ce que la signature de cet accord favorise les investissements et l'innovation dans les énergies propres, et ce "à un rythme sans précédent". Et même si le président américain reconnaît que des difficultés vont poindre sur le chemin, il s'est dit "convaincu que ce moment peut marquer un tournant pour le monde". Pour lui, les États-Unis font maintenant figure de "leader" dans le combat mené contre le dérèglement climatique. Il a enfin salué les 195 pays, "grands ou petits, développés ou en développement, d'avoir travaillé ensemble pour affronter une menace qui nous concerne tous". Et de terminer en indiquant qu'"ensemble, nous avons montré ce qu'il est possible de faire quand le monde est uni".

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus