A presque 91 ans, elle soutient sa thèse de doctorat et obtient une mention

Par , publié le
France Colette Bourlier lors de la présentation de sa thèse. Image tirée du reportage de France 3 Franche comté.
Colette Bourlier lors de la présentation de sa thèse. Image tirée du reportage de France 3 Franche comté.

Besançon compte une étudiante pas comme les autres. Colette Bourlier, 91 ans a hier soutenu sa thèse de doctorat en géographie. Elle a travaillé 30 ans durant sur cette thèse et obtenu une mention "très honorable".

Colette Bourlier est née à Lyon en avril 1925. Elle fêtera ses 91 ans d'ici deux semaines. Après 30 ans d'études, elle a présenté sa thèse et obtenu le titre de docteur en géographie avec la mention "très honorable". Une prouesse hors du commun pour cette ancienne institutrice.

Elle obtient son doctorat à presque 91 ans

La nonagénaire a pendant plus de deux heures présenté ses travaux. Le sujet de sa thèse portait sur "les travailleurs immigrés à Besançon dans la seconde moitié du XXe siècle". Il aura fallu trente années de recherches et trois directeurs de thèse pour cette étudiante hors norme pour présenter ses travaux.

Une telle démarche a été possible grâce au diplôme de recherche appliquée qu'elle avait obtenu durant l'année 1985. Ce diplôme qui n'existe plus de nos jours lui a permis de concrétiser sa thèse sans avoir de limite de durée. Au sujet de la durée exceptionnelle de son investigation, Colette confesse cependant : "J’ai mis du temps, parce que j’ai fait des pauses".

Une thèse de 400 pages manuscrites

L'ancienne enseignante avait commencé ses travaux de thèse après son départ à la retraite. Là où il faut généralement 3 années d'investigation pour réaliser une thèse, Colette aura eu besoin de dix fois plus. Mais cela n'a pas découragé la doctorante qui déclarait : "j’ai fait du mieux que j’ai pu, je crois que le jury était satisfait" avant d'ajouter avec un peu de malice "mais je suis dure d'oreille et je n'ai pas entendu tout ce qu'il disait".

Pas familiarisée avec l'outil informatique, la nonagénaire a donc présenté une thèse entièrement manuscrite de 400 pages. Sensible à un tel travail, le maire de Besançon s'est rendu à l'Université pour féliciter en personne la brillante étudiante. L'Université de Besançon a aussi tenu à lui remettre la médaille de l'Université.

Serge Ormaux, son dernier directeur de thèse, souligne que "Pendant 20-25 ans elle s'est occupée de l'accueil et de l'alphabétisation des populations émigrées sur Besançon, elle a fait un énorme travail, leur a consacré beaucoup de temps, d'énergie et a été immergée dans tous les dispositifs nationaux et locaux d'accueil des immigrés qu'elle connaît parfaitement".

Partager cet article