A l'isolement, Salah Abdeslam a pourtant communiqué avec un autre détenu

Par , publié le
France La photo d'Abdeslam Salah sur l'appel à témoin fourni le 15 novembre 2015 par la police nationale
La photo d'Abdeslam Salah sur l'appel à témoin fourni le 15 novembre 2015 par la police nationale

D'après BFMTV, le dernier membre vivant des attentats de Paris a pu communiquer avec un autre détenu alors qu'il est placé à l'isolement.

Salah Abdeslam est détenu à la prison de Fleury-Mérogis, à l'isolement et filmé 24 heures sur 24. Pourtant, selon BFMTV, cela ne l'a pas empêché d'être en mesure de communiquer avec un autre détenu, et cette courte conversation a fait l'objet d'une procédure disciplinaire.

Abdeslam converse par le bas de sa porte

Le bref échange, qui s'est produit un soir peu après 21 heures, a été intercepté par un surveillant pénitentiaire il y a de cela 3 semaines. Celui qui reste muet devant la justice l'a semble-t-il moins été vis-à-vis du détenu qui partage l'étage dans lequel il est placé au strict isolement. Salah Abdeslam lui a demandé des nouvelles des surveillants de la prison d'Osny (Vald-d'Oise). Il évoque ici l'agression récente de deux agents par un détenu de l'unité dédiée aux prisonniers radicalisés.

Puis, il justifie son mutisme devant le juge d'instruction par ces mots : "Personne ici ne me fera parler, je suis protégé par Allah. Moi je ne parle pas j’agis".

Le djihadiste présumé nie avoir eu cette conversation

L'Express a interrogé le ministère de la Justice au sujet de cette conversation. Ce dernier confirme certes que les deux détenus ont échangé quelques mots, mais le contenu de la conversation n'est pas évoqué : "Ce n'était pas avec un prisonnier d'une cellule limitrophe à celle de Salah Abdeslam. Elles ont toutes été vidées. Il était situé plus loin dans le couloir et a depuis été transféré ailleurs pour éviter qu'ils ne nouent une relation. Si un tel incident se répète, nous déplacerons à nouveau le détenu".

Olivier Falorni, député PS et membre de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de Paris, ne décolère pas, cité là encore par L'Express : "Salah Abdeslam n'est muet qu'au tribunal ! Selon des sources internes à la prison, il aurait déjà tenu en août des propos de prêcheur. Il n'y a aucune repentance de sa part. Il est devenu un héros pour certains prisonniers". Toujours est-il qu'Abdeslam nie avoir échangé ces quelques mots.

Crédits photos : © POLICE NATIONALE/AFP/Archives DSK

Partager cet article