À cause du porno, New-York coupe ses bornes Wi-Fi publiques

Par , publié le
Insolite
Une borne wifi à New-York.

Le projet LinkNYC de la ville de New York, qui mettait à disposition des bornes internet gratuites dans les rues de la ville, a été arrêté car de nombreux utilisateurs se servaient de ces dernières pour consulter des sites pornographiques.

Le projet LinkNYC de la ville de New York n’aura pas vécu bien longtemps. Fin 2015, la ville américaine mettait en service des bornes connectées à internet servant de point d’accès Wi-Fi et permettant à n’importe qui de naviguer sur le web grâce à une tablette intégrée.

Sauf que de nombreux utilisateurs ont profité de cette gratuité et de l’anonymat fourni par le service pour surfer sur des sites pornographiques, ce qui a poussé les autorités à mettre fin à l’expérience.

Trop de porno dans la rue

C’est le New York Times qui a révélé l’information. Le service a bien entendu rencontré un fort succès, car depuis ses débuts, il comptait 475 000 visiteurs uniques et 21 millions de consultations.

Mais en étudiant de plus près la nature de ces visites, les services de la ville de New York ont très vite remarqué que beaucoup d’internautes profitaient des bornes pour consulter du porno. Ce qui, en pleine rue, n’est pas sans causer quelques problèmes moraux. Certains riverains se sont même plaints de voir des personnes se masturber devant les bornes.

Des filtres inefficaces

Les autorités ont bien essayé d’endiguer le phénomène en installant des filtres sur les appareils, mais à chaque fois, ces derniers étaient contournés. De plus, en plus du porno, les bornes créaient des attroupements de SDF qui passaient des journées entières à squatter les lieux, empêchant les autres utilisateurs de s’en servir.

La ville de New York précise que les bornes allaient donc être momentanément mises hors service le temps de trouver une solution viable contre le porno. En attendant, elles permettront tout de même de se connecter au Wi-Fi public sur un smartphone, de recharger ses appareils et de consulter des plans de la ville.

Crédits photos : www.link.nyc

Partager cet article

Pour en savoir plus