5 millions de pilules d'amphétamines saisies en Arabie saoudite

Par , publié le
International drogue

Dimanche, 5 millions de pilules d'amphétamines ont été saisies en Arabie saoudite, les trafiquants risquent la peine de mort.

5 millions de pilules d'amphétamines saisies dimanche dans la capitale Riyad, il s'agit d'une des plus grosses saisies opérées par l'Arabie saoudite. 11 personnes soupçonnées d'être liées à ce trafic ont été interpellées, elles risquent la peine de mort.

Une saisie record

Dimanche, les autorités saoudiennes ont annoncé avoir saisi quelques 5 millions de pilules d'amphétamines dans la capitale Riyad. Selon le ministère de l'Intérieur saoudien, les forces de l'ordre ont réussi à interpeller 11 suspects lors de la transaction. 3 grammes d’héroïne, un pistolet et une mitrailleuse ont également été saisis sur les suspects.

Cette saisie est une des plus importantes jamais réalisées dans le pays où le trafic de stupéfiants est en constante augmentation malgré la répression très forte de la part des autorités. Au mois de novembre, le ministère de l'Intérieur saoudien annonçait avoir saisi lors de la dernier année de l'Hégire quelques 22,4 millions de pilules d'amphétamines, 26,2 kg d’héroïne et 28,8 tonnes de haschisch .

Un délit passible de la peine de mort

L'Arabie saoudite est un pays qui pratique la peine de mort pour les faits de viol, d'homicide, d'adultère, de vol à main armée, de sorcellerie, de sodomie, de sabotage, d'apostasie, d'homosexualité et également de trafic de drogue. Les condamnés sont généralement décapités à l'aide d'un sabre ou bien lapidés lorsqu'il s'agit d'adultère. Les exécutions sont en constante augmentation en Arabie saoudite, en 2014 ont décomptait quelques 90 exécutions et le cap des 150 a déjà été dépassé en 2015.

Le dernier exécuté en date pour trafic de drogue est Iqbal Khan, un Pakistanais qui avait dissimulé de l’héroïne dans ses intestins. Il a été exécuté à La Mecque le 8 décembre dernier. Les suspects arrêtés dimanche à Riyad pourraient bien subir le même sort.

Partager cet article

Pour en savoir plus