49.3 : 7 Français sur 10 dénoncent son usage

Par , publié le
Société Manuel Valls
Manuel Valls

Dans un sondage mené par Odoxa pour le compte d'iTELE, 7 Français sur 10 désapprouvent le recours au 49.3 par le Premier ministre Manuel Valls.

Considéré par ses détracteurs comme un passage en force faisant perdre un peu de son sens à un gouvernement dit démocratique, le recours au 49.3 pour faire passer la loi Travail de Myriam El Khomri n'a été qu'assez peu apprécié par l'opinion publique.

C'est ce que révèle ainsi une enquête en ligne conduit par Odoxa pour le compte d'ITELE auprès d'un échantillon majeur de 1.008 personnes représentatif de la population française. Pour 72% des sondés, le Premier ministre Manuel Valls a "eu tort et a été trop autoritaire en imposant une loi que les députés ne voulaient pas voter".

Manuel Valls désavoué dans un sondage par son recours au 49.3

Un score venant confirmer un autre sondage réalisé une poignée de jours plus tôt par le même institut. 73% des personnes interrogées avaient en effet considéré qu'une nouvelle utilisation de l'article 49.3 par le Premier ministre serait "choquante" à leurs yeux. Soit 2% de plus par rapport à une précédente sollicitation sur le sujet.

Mercredi, les députés frondeurs de gauche avaient échoué, à deux voix près, à déposer une motion de censure contre le gouvernement. La droite aura quant à elle choisi de ne pas effectuer pareille démarche pour des raisons n'apparaissant pas totalement claires.

Pas de motion de censure dans les deux camps

Pour le député Benoist Apparu, il s'agissait, en quelque sorte, de ne pas mettre de l'huile sur le feu à une situation déjà délicate en France à plusieurs niveaux. Et le maire centriste de Pau François Bayrou d'avoir ensuite indiqué que si les députés de droite ont choisi de ne pas déposer de motion de censure, c'est "parce que, paraît-il, il y a l’Euro, ou que c’est les vacances ou que c’est le mois de juillet".

Entre-temps, le maire Les Républicains de Nice Christian Estrosi aura prédit un nouveau recours au 49.3 lorsque la réforme passera de nouveau entre les mains du Sénat.

Crédits photos : Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus