44 migrants viennent d’arriver au centre d'accueil de Forges-les-Bains

Par , publié le
France
Le centre d'accueil de Forges-les-Bains

Les premiers migrants sont arrivés hier au centre d’accueil de Forges-les-Bains dans l’Essonne. Une arrivée sous tension alors que l'établissement avait été incendié début septembre.

Le centre d’accueil de Forges-les-Bains, commune de l’Essone, vient d’accueillir ses premiers migrants. D’origine afghane, les 44 personnes seront hébergées dans ce centre en attendant le traitement de leur demande d’asile. La structure aurait dû ouvrir plus tôt mais suite à des dégradations volontaires, l’ouverture avait dû être repoussée.

Forges-les-Bains : un accueil de migrants sous tension

Ca y est, les premiers migrants sont hébergés depuis hier au centre d’accueil de Forges-les-Bains. Une arrivée qui s’est faite sous tension depuis les évènements qui se sont déroulés au début du mois de septembre. Parmi les 7000 habitants de la commune, certains avaient en effet manifesté leur mécontentement à l’annonce de la création de ce centre.

Début septembre, la maire de la commune, Marie Lespert-Chabrier, indique sur le site Internet de la ville l’arrivée des premiers migrants pour le 24 septembre. Le lendemain, les locaux choisis pour être transformés en centre d’accueil sont inondés volontairement, ce qui provoque la chute d’une partie du plafond. Deux jours plus tard, une manifestation est organisée, 200 habitants protestent devant la mairie et le lendemain, c’est un incendie criminel qui détruit les combles du futur centre.

Malgré la colère d’une partie de la population le centre finira néanmoins par accueillir ses premiers migrants, 44 personnes d’origine afghane, hier, lundi 3 octobre.

Un centre qui fonctionnera deux ans

Une grande majorité des habitants étaient contre l’ouverture de cette structure d’hébergement. Lors d’une consultation populaire organisée par Mme Lespert-Chabrier, 59% des votants avaient exprimé leur refus catégorique.

Quoi qu’il en soit, ce centre fonctionnera pendant 2 ans et recevra 91 migrants alors qu’à l’origine il en était prévu 200. La commune a renforcé ses mesures de sécurité, des caméras de vidéosurveillance ont notamment été installées.

Crédits photos : Wikimedia

Partager cet article

Pour en savoir plus