40% des Français ne peuvent se soigner pour des raisons budgétaires

Par , publié le
Santé
Marisol Touraine

Malgré les réformes du gouvernement pour généraliser l'accès aux mutuelles et limiter le dépassement d'honoraire des médecins, près de 4 Français sur 10 renoncent à se soigner pour causes de budget.

Des études de la Fnim (fédération nationale indépendante des mutuelles) et de la mutuelle Mercer mettent en lumière la difficulté qu'ont les Français à avoir accès aux soins. Pourtant, l'entrée en vigueur de la loi de janvier 2016 qui généralise les complémentaires santés pour les salariés n'a eu que peu d'effet. A ce jour, seuls 27 % des médecins pratiquant des dépassements ont adhéré au contrat d’accès aux soins (CAS), qui vise à limiter les dépassements d’honoraires.

37 % des Français renoncent aux soins pour des raisons économiques

Aujourd'hui, près de 37 % des Français ont renoncé à des soins pour des raisons économiques, au cours des deux dernières années. Dans l'étude menée par la Fnim, 49% des assurés gagnant moins de 20.000 euros ont renoncé à se soigner pour des raisons financières, un chiffre qui descend à 28% chez ceux gagnant plus de 40.000 euros.

Dans le but de réduire leurs dépenses, 40 % des Français indiquent avoir fait des demandes de devis avant d'engager des dépenses de soins. Plusieurs études réalisées ces dernières années montrent qu'entre 15 et 30% des Français déclarent qu'ils ont renoncé à des soins ou repoussé des soins sur une année faute de moyens financiers.

Selon le baromètre Ipsos/Secours populaire de la rentrée 2016, disposer d'une mutuelle santé ou avoir une alimentation saine est financièrement compliqué pour près de la moitié des ménages modestes (respectivement 53% et 48% d'entre eux).

Crédits photos : capture écran de Marisol Touraine compte Twitter @MinSocialSante

Partager cet article

Pour en savoir plus