3 plaintes déposées contre une campagne de lutte contre le sida à Laval

Par , publié le
Société
Campagne de l'association Aides luttant contre le Sida

La dernière campagne de l’association Aides est visée par trois plaintes dans la ville de Laval où les locaux de l’association ont été dégradés il y a quelques jours.

L’association Aides voulait améliorer le regard porté par une partie de la société sur les personnes séropositives, elle devra répondre de 3 plaintes déposées par des habitants de la ville de Laval (Mayenne).

Des affiches qui ne plaisent pas à tous

Ce sont nos confrères de Marianne qui ont dévoilé l’information. Dans sa nouvelle campagne d’affichage intitulée « Révélation », l’association met en scène quatre couples (3 couples hétérosexuels et un couple 1 gay) tous entrelacés en tenue d’Eve et d’Adam. Sous les photographies en noir et blanc, le slogan suivant « Les séropositifs sous traitement ont beaucoup de choses à nous transmettre. Mais pas le virus du sida ».

Des photographies artistiques dans lesquelles la nudité est mise en scène de manière très subtile et absolument pas choquante. Mais certains habitants de Laval ne sont apparemment pas du même avis et leurs plaintes ont été jugées recevables par le Parquet pour « diffusion d’un message violent ou pornographique ».

3 ans de prison et 75 000 euros d’amende

Selon l’article 227-24 du Code pénal, ce délit est passible de trois ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. Selon un membre de l’association Aides, le parquet aurait déjà demandé à Muriel Briffault, directrice animation réseau d’Aides, de retirer les affiches de la ville.

Ce n’est pas la première fois qu’Aides est visé à Laval. Dans la nuit du vendredi 6 au samedi 7 janvier, la vitrine du local de l’association a été détruite par un jet de projectile. Des dégradations pour lesquelles une plainte a également été déposée par les membres de l’association.

Crédits photos : capture d'écran Aides

Partager cet article

Pour en savoir plus