10% des SDF francophones ont un diplôme de l'enseignement supérieur

Par , publié le
Société Un SDF dans les rues de Paris
Un SDF dans les rues de Paris

Une étude de l'Insee révèle que 10% des SDF sont diplômés de l'enseignement supérieur, et 14% ont suivi de telles études.

L'insee et l'Ined (Institut national d’études démographiques) ont travaillé de concert pour une étude qui porte, entre autres, sur le niveau d'études des sans-abris.

L'étude est basée sur le recensement de 143.000 sans-abri effectué en 2012 dans les centres d’hébergement, les hôtels, les centres maternels, les lieux de distribution de repas mais aussi les banques alimentaires.

Un diplôme qui protège de moins en moins de la précarité

En conclusion, il s'avère que 14% des adultes francophones SDF avaient suivi des études supérieures et 10% en étaient ressortis diplôme en poche. Pour autant, les deux instituts observent que "Le diplôme ne protège pas systématiquement de la précarité".

Quant à la différence mesurée entre cette population diplômée et les autres SDF, elle s'explique par "Un rapport à l'emploi un peu plus dynamique, un état de santé jugé (par eux) plus souvent comme 'très bon', une expérience plus tardive de la sans-domiciliation, et un soutien plus actif de leur réseau de sociabilité (amis, proches, voisins, famille)".

Deux profils émergent

Divisons encore la population diplômée et sans abri. D'un côté, on trouve les diplômés issus de l'enseignement supérieur français. Ils sont "plus souvent des hommes, plus âgés, plus seuls, un peu plus souvent issus de classes sociales défavorisées, un peu moins parisiens". De l'autre, ceux d'origine étrangère. Eux sont "plus souvent des femmes, âgées entre 30 et 49 ans, voire moins de 30 ans, avec enfant(s), un peu plus souvent issues de classes moyennes".

Globalement, l'étude révèle aussi que le nombre de SDF en 2012 a augmenté de 50% par rapport à la dernière étude de 2001. Et 25% des sans-abris de moins de 65 ans travaillent. Enfin, les usagers de services d'aide (hébergement et restauration) ont été plus nombreux à avoir été placés en famille d'accueil ou en foyer dans leur enfance.

Crédits photos : monticello / Shutterstock.com

Partager cet article